Fidèles à Castro ?

Fidèles à Castro ?

Castro, épicentre de la communauté gay

Le saviez-vous ? C’est à San Francisco qu’est né le sens du mot gay. Dans les années 1920, pour évoquer sans risque, en présence de personnes éventuellement hostiles, un quartier ou un bar fréquenté par des homosexuels, on disait « Connaissez-vous un endroit gai ? » Le mot qui signifiait insouciant, festif, en est venu progressivement à désigner un membre de la communauté homosexuelle.
Entre Mission, hispanique et populaire, et Haight-Ashbury, ancien quartier hippy devenu chic, Castro est une colline qui affiche sa liberté, en couleur, des trottoirs jusqu’aux drapeaux… La douceur de vivre qu’on y observe aujourd’hui n’a pas toujours été de mise. Harvey Milk, leader de la communauté gay dans les années 70 s’installa avec son compagnon à Castro et fut élu au conseil municipal. Il fit beaucoup pour la reconnaissance des homosexuels et encouragea ceux qui osaient faire leur « coming-out ». Mais en 1978, il fut assassiné ; depuis, le jour de sa naissance, 22 mai, a été institué « Harvey Milk Day ». Fidèles à Castro, ce sont donc les gays qui ont fait leur ce quartier de San Francisco…
En se baladant ce 12 avril dans la Castro street, nous nous sommes mêlés à une foule souriante et détendue ; réminiscences des Chroniques de San Francisco

2 Replies to “Fidèles à Castro ?”

  1. Castro! je croyais le vrai, le bon, le juste….. Un comble pour les gay de s’approprier , d’adopter « Castro » comme une sorte de patronyme quand on sait les réticences de Cuba à cet égard. Mais belles photos et je vous imagine bien déambulant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :